Forum des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan
As Salam Aleykoum Wa Rahmatullah Wa Barakatuh

Soyez les bienvenu(e)s dans notre forum de discussion pour des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan partout dans le monde pour discuter en français sur des sujets divers et variés. Ici convergent des personnes, de tous âges et tous milieux, pour débattre, discuter, se cultiver, partager leurs connaissances et s'entraider.

Nous vous invitons à découvrir les sujets existants sur le forum - n'hésitez pas à y participer !

Vous pouvez vous connecter via facebook, n'hésitez pas à inviter vos amis ! Smile
Forum des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan

Forum de discussion des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange recherché en Suède pour viol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Admin

avatar
Admin
Admin
Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange recherché en Suède pour viol



Le fondateur du site internet WikiLeaks, Julian Assange, est recherché en Suède où il est accusé de viol, a-t-on appris samedi auprès du parquet.


"Julian Assange est recherché pour deux raisons différentes, l'une étant qu'il est accusé de viol", a déclaré à l'AFP le directeur de la communication du parquet, Karin Rosander.

Il n'a pas été en mesure de préciser le second chef d'accusation ni si l'avis de recherche était international.

Selon le quotidien suédois Expressen, M. Assange, un Australien de 39 ans, est également recherché pour agression sur une femme.

Le fondateur de WikiLeaks, un site spécialisé dans la publication de documents confidentiels, était en Suède la semaine dernière.

Au cours d'une conférence de presse à Stockholm, il a annoncé sa volonté de publier quelque 15.000 nouveaux documents militaires confidentiels sur la guerre en Afghanistan.

source: le point.fr

Voir le profil de l'utilisateur http://afghanfrancophones.forumactif.com

Admin

avatar
Admin
Admin
Le fondateur de WikiLeaks, persuadé d'être la cible d'un complot



Le fondateur de WikiLeaks, visé par une procédure judiciaire chaotique en Suède où il a été accusé de viol, a dénoncé dimanche un complot peut-être ourdi par le Pentagone pour «détruire» son site avant la publication de nouveaux documents sur la guerre en Afghanistan.

«Je ne sais pas ce qui se cache derrière (ces accusations). Mais nous avons été avertis que, par exemple, le Pentagone nous jouerait de vilains tours pour nous détruire», affirme Julian Assange dans un entretien exclusif accordé au tabloïd suédois Aftonbladet.

WikiLeaks s'est attiré les foudres de l'administration américaine en publiant récemment quelque 77.000 documents confidentiels sur la guerre en Afghanistan. Et, le 14 août à Stockholm, Julian Assange a promis la prochaine publication des 15.000 autres documents classifiés qu'il possède sur ce conflit.

Accusé brièvement de viol et d’agression

Vendredi soir, deux femmes ont raconté à la police suédoise avoir été, l'une violée et l'autre agressée par le fondateur de WikiLeaks. Un avis de recherche a été lancé concernant l'accusation de viol.

Mais quelques heures plus tard seulement, le Parquet a levé l'avis de recherche estimant qu'en fait Julian Assange «n'était pas suspect de viol». En revanche, l'enquête pour agression se poursuit.

«En plus, on m'avait mis en garde contre des pièges sexuels», souligne Julian Assange, sans vouloir préciser s'il pense être victime de ce type de machination.

Procédure respectée selon le parquet

Le Parquet suédois, lui, assure avoir respecté la procédure «normale».

«Vendredi soir, j'ai reçu un appel de la police me décrivant ce que les femmes avaient dit. L'information que j'ai reçue était si convaincante que j'ai pris ma décision», a expliqué le procureur de permanence, Maria Häljebo Kjellstrand, qui a lancé l'avis de recherche.

Elle a certes été ensuite contredite par le procureur en chef Eva Finné, mais celle-ci, au terme d'une courte enquête préliminaire, disposait d'informations «plus nombreuses» que sa collègue de permanence, a expliqué le Parquet.

«De gros dégâts» pour WikiLeaks

Julian Assange, lui, avait immédiatement nié les faits qui lui étaient reprochés et dénoncé une manoeuvre malveillante contre WikiLeaks.

Dimanche, il a souligné que malgré la levée de l'avis de recherche, l'affaire occasionnait «de gros dégâts» pour le site Internet.

«Je sais par expérience que les ennemis de WikiLeaks continuent de trompeter les choses même après qu'elles ont été démenties», assure-t-il, reconnaissant que si depuis des années il a été accusé de «toutes sortes de choses», jamais jusque-là cela avait été «aussi grave».

Pas de détails sur ses relations avec les deux femmes

«Ce que je peux dire, c'est que je n'ai jamais eu (...) de relation sexuelle avec une personne d'une manière qui ne soit pas conforme à la volonté des deux», affirme-t-il.

Il refuse de donner plus de détails sur ses relations avec les deux femmes à l'origine de l'affaire, afin, dit-il, de ne pas «traîner dans la boue la vie privée de personnes avant d'avoir clarifié toute la situation. Pourquoi se sont-elles tournées vers la police ? Qu'est-ce qui se cache derrière?»
Avec AFP

http://www.20minutes.fr/article/589049/monde-le-fondateur-de-wikileaks-persuade-d-etre-la-cible-d-un-complot

Voir le profil de l'utilisateur http://afghanfrancophones.forumactif.com

Admin

avatar
Admin
Admin
Le fondateur de Wikileaks averti d'une campagne de diffamation



Le fondateur de Wikileaks, qui fait l'objet d'une procédure judiciaire en Suède, a fait savoir que les services secrets australiens l'avaient mis en garde contre des campagnes visant à discréditer le site internet avant la publication de nouveaux documents américains sur la guerre en Afghanistan.

Les autorités suédoises ont lancé un mandat d'arrêt à l'encontre de l'Australien Julian Assange pour viol avant de le lever samedi. La police poursuit son enquête sur des accusations d'agression dans le cadre d'une autre procédure.

"Nous avons été avertis le 11 août par les services de renseignement australiens qu'il fallait nous attendre à ce genre de choses. Ils s'inquiétaient de ce que nous pourrions subir quelque chose comme ça", a déclaré Assange dans le cadre d'une interview à la chaîne de télévision Al Jazeera.

"Nous n'avons aucune preuve directe à ce stade indiquant qu'il s'agit d'une opération des services de renseignement ou influencée par les services de renseignement mais le contexte actuel est troublant."

Le site Wikileaks a publié en juillet plus de 70.000 fichiers militaires confidentiels sur les agissements de l'armée américaine en Afghanistan. Des responsables américains ont présenté cette publication comme l'une des plus graves fuites de l'histoire de l'armée américaine.

Assange a dit à Al Jazeera que les accusations lancées contre lui n'étaient pas crédibles et qu'il s'attendait à un abandon des poursuites en Suède lundi. Ses avocats tentent d'arranger un rendez-vous avec le parquet suédois", a-t-il ajouté.

"Ils ont découvert que l'autre accusation n'était pas crédible et ils enquêtent (sur elle). Je présume qu'ils vont également constater qu'elle n'est pas crédible."

PROTECTION LÉGALE

Assange a passé beaucoup de temps en Suède dont la législation sur la protection des sources journalistiques est l'une des plus intransigeantes au monde.

Il se trouvait en Suède le week-end dernier pour défendre son intention de publier de nouveaux fichiers, dont 15.000 concernant le conflit afghan. Selon des médias locaux, il se trouve toujours dans le pays avec un ami.

Assange a assuré que les accusations lancées à son encontre n'allaient pas mettre un terme au travail de Wikileaks.

Le site internet publiera les nouveaux documents "dans les deux à quatre prochaines semaines". "Il y a des faits très importants dedans", a-t-il ajouté.

Assange a récemment signé un contrat avec le tabloïd suédois, Aftonbladet, ce qui pourrait lui garantir une protection en tant que journaliste.

Le parquet suédois a indiqué dimanche sur son site internet que l'enquête sur les accusations d'agression se poursuivraient cette semaine sans fournir plus de détails.

Marine Pennetier pour le service français

yahoo news

Voir le profil de l'utilisateur http://afghanfrancophones.forumactif.com

Admin

avatar
Admin
Admin
Qui est Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks?

Depuis la fuite des dossiers sur l' Afghanistan, Julien Assange est sous les feux des médias. Aujourd'hui, il est montré du doigt dans une affaire de viol. Portrait en quelques liens.




Julian Assange a fait l'objet de deux procédures de la justice suédoise après que deux femmes eurent raconté ce vendredi 23 août à la police avoir été, l'une violée et l'autre agressée par le fondateur de WikiLeaks.

WikiLeaks est devenu en quelques années un asile pour les informateurs de tout poil, idéal pour diffuser des documents confidentiels. Selon Clay Shirky, journaliste spécialiste du Web, le site peut revendiquer "plus de scoops en trois ans d'existence que le Washington Post en trente". Depuis le 5 avril et la médiatisation de la vidéo d'une bavure américaine en Irak, le site a officiellement un visage public, celui de son fondateur, Julian Assange.

Récemment, Assange a fait l'objet de deux procédures de la justice suédoise pour viol et agression. Le Parquet a levé l'avis de recherche estimant qu'Assange "n'était pas suspect". La réaction de l'intéressé? " On nous avait avertis que, par exemple le Pentagone, nous jouerait de vilains tours pour nous détruire. [...] On m'avait mis en garde contre des pièges sexuels". Héros de l'information libre ou paranoïaque adepte de la théorie du complot? Assange lui-même brouille les pistes. Découverte en quelques liens.

Poursuivi par une secte

On nous avait avertis que, par exemple le Pentagone, nous jouerait de vilains tours pour nous détruire.


Ce grand dandy australien a eu une enfance atypique. Ses parents travaillent pour une troupe de théâtre, raconte-t-il. Ils sont toujours sur les routes, détaille le site Defamer, qui explique que dès ses huit ans, le voyage se transforme en fuite, afin d'échapper à un beau-père membre de la secte "Santiniketan Park Association". Elève dans plus de trente-sept écoles et six universités, le jeune Assange a une passion: l'informatique. Elle le pousse à devenir hacker pendant quelque temps dans le collectif "International Subversives" sous le pseudo de Mendax, avant d'être arrêté. La police n'a d'ailleurs jamais été en mesure de déterminer s'il était impliqué ou non dans un incident en octobre 1989 durant lequel les écrans d'ordinateurs de la NASA ont soudainement été barrés du mot "WANK" ("Branleur") peu avant le lancement de la navette Atlantis

"Vraiment, on se demande comment ce jeune homme a fini chef d'un réseau activiste dédié à exposer les secrets des gouvernements", ironise Defamer.

"Service de renseignement du peuple"

En juillet 2010, Julian Assange, qui se dit traqué par les autorités américaines, raconte son périple perpétuel lors d'une conférence du TED, une organisation pour la diffusion des innovations technologiques. Assange expose la manière dont fonctionne son site, ce qu'il a accompli, ce qui le fait avancer et aborde des sujets plus personnel comme son quotidien. Pour mener à bien sa "croisade", le directeur de la rédaction de WikiLeaks est toujours en mouvement, du Kenya à l'Islande, de l'Australie à la Sibérie. Il loge le plus souvent chez des amis, raconte-t-il. C'est en Islande qu'il est le mieux accueilli puisqu'il y est considéré par certains comme le "héros du peuple": il a collaboré avec les politiques Islandais pour mettre en place une législation qui veut transformer l'île en paradis de la presse libre.

Constamment aux aguets

Le Pentagone aimerait bien toucher deux ou trois mots au fondateur de WikiLeaks, après la publication de rapports secrets sur la guerre en Afghanistan. Les apparitions du directeur du site se sont faites plus sporadiques.Il s'en explique au Guardian, "J'ai été averti par mes avocats de ne pas voyager vers les Etats-Unis pour le moment. ". (En Français, lire l'article de Rue89. ) Le fondateur de WikiLeaks assure avoir remporté plus de 100 procès intentés contre son site depuis son lancement, ajoute leCourrier International. Assange entretient cette thèse de la persécution, même dans sa récente réactions aux accusations pour viol: "Je ne sais pas ce qui se cache derrière (ces accusations). Mais on nous avait avertis que, par exemple le Pentagone, nous jouerait de vilains tours pour nous détruire", affirme Julien Assange dans un entretien publié dimanche matin par le tabloïd suédois Aftonbladet.

"L'espion" poète

Militant, journaliste, cryptographe, ex-hacker, informaticien, Julian Assange a également été poète à ses heures perdues. Il faut remonter en 2006, avant le lancement de WikiLeaks, en décembre de cette année-là, et fouiller dans les archives du Web pour retrouver son blog. Le site d'information Gawker a déterré quelques extraits lyriques: "Je me suis retrouvé à aimer une femme accros au café. Je souhaite m'enduire de pâte de café fraichement moulu, me l'étaler dans le cou et sur les épaules pour qu'elle associe mon corps à ses envies dopaminergiques".

Rap logs

Le site Owni nous fait découvrir The Juice Media, une chaîne australienne, propose des "Rap News". Ces informations "hip-hop" sont consacrées aux événements qui se sont déroulés sur le Web en 2010, "en rime et en raison". On y retrouve Julian Assange, l'armée américaine et Joe Lieberman, sénateur favorable au projet de loi sur le contrôle et la censure du Web par le président américain en cas de nécessité.



lexpress.fr

Voir le profil de l'utilisateur http://afghanfrancophones.forumactif.com

Admin

avatar
Admin
Admin
Un vent de révolte à Wikileaks



Rien ne va plus pour Julian Assange, le fondateur du site Wikileaks. C’est «la guerre civile à Wikileaks», titre The Daily Beast. Le journaliste américain Philip Shenon révèle que la colère gronde dans les rangs du site spécialisé dans la publication de documents confidentiels.

Le journaliste a notamment interviewé Birgitta Jonsdottir, une parlementaire islandaise, «organisatrice» de Wikileaks. Celle-ci a discuté avec Julian Assange pour essayer de le convaincre de se mettre entre parenthèses, de ne plus être le porte-parole du site.

Julian Assange est mis en cause dans une affaire de viol en Suède. Au mois d’août, les charges avaient été abandonnées contre lui, mais, le 1er septembre, la justice suédoise a décidé de rouvrir l’enquête. «Il y a des raisons de penser qu'un crime a été commis. Au vu des informations disponibles actuellement, mon jugement est que la caractérisation de ce crime est “viol”», avait déclaré la directrice du département chargé au Parquet des crimes sexuels.

Pour Birgitta Jonsdottir, qui dit être une amie de Julian Assange, il faudrait que ce dernier se concentre sur ces accusations et que donc il n’intervienne plus dans Wikileaks, au moins le temps de l’enquête.

«Ces questions personnelles ne devrait rien avoir à faire avec Wikileaks. Je l’ai pressé de se concentrer sur les aspects juridiques auxquels il a affaire et de laisser d'autres personnes porter le flambeau.»

Un autre «organisateur» de Wikileaks s’est confié, anonymement, au journaliste américain. Il explique que le fait qu’Assange s’accroche à son poste est «un gâchis pour tout le monde». Il affirme également que les difficultés techniques que le site a rencontré dernièrement étaient en réalité une manifestation des techniciens à l’égard d’Assange:

«C'était vraiment destiné à montrer à Julian qu'il doit repenser sa situation. Notre personnel technique lui a envoyé un message.»

Le fondateur de WikiLeaks a toujours rejeté les accusations de viol, les mettant sur le compte d'une «campagne calomnieuse» peut-être orchestrée par le Pentagone pour salir son site qui a publié 77.000 documents confidentiels sur la guerre en Afghanistan et qui s’apprête à en publier 15.000 autres.

Birgitta Jonsdottir ne croit pas à cette théorie, explique-t-elle à Philip Shenon. Pour elle, cette affaire pourrait être le fruit d’une «incompréhension» entre Assange et les jeunes femmes.

«Julian est génial à bien des égards, mais il n'a pas de très bonnes compétences sociales. Et il est un Australien classique, dans le sens où il est un peu machiste.»

sources

Voir le profil de l'utilisateur http://afghanfrancophones.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum