Forum des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan
As Salam Aleykoum Wa Rahmatullah Wa Barakatuh

Soyez les bienvenu(e)s dans notre forum de discussion pour des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan partout dans le monde pour discuter en français sur des sujets divers et variés. Ici convergent des personnes, de tous âges et tous milieux, pour débattre, discuter, se cultiver, partager leurs connaissances et s'entraider.

Nous vous invitons à découvrir les sujets existants sur le forum - n'hésitez pas à y participer !

Vous pouvez vous connecter via facebook, n'hésitez pas à inviter vos amis ! Smile
Forum des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan

Forum de discussion des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

L'armée israélienne sur la défensive après une vague d'affaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Admin

avatar
Admin
Admin
L'armée israélienne sur la défensive après une vague d'affaires

La police israélienne a innocenté l'armée dans une affaire de déstabilisation interne, mais l'image des militaires en a été ternie et une série d'autres controverses ont aggravé leur cas.


L'armée jouant un rôle central dans la vie israélienne, l'idée qu'elle souffre de dysfonctionnement inquiète au plus haut point.

La question qui a dominé les médias ce mois-ci portait sur des allégations selon lesquelles un général aurait engagé un publicitaire pour salir la réputation de ses rivaux dans la lutte pour la succession du chef d'état-major sortant, le général Gaby Ashkenazi.

La police a fait savoir jeudi que ces accusations n'avaient aucun fondement et a révélé qu'un document essentiel de l'affaire était tout bonnement un faux.

Cela n'en a pas moins révélé de fortes tensions entre militaires, et l'annonce ce vendredi que la police soupçonne un réserviste de l'armée d'être à l'origine du faux document accentue l'impression d'un relâchement total de la discipline.

"Un pays inquiet voit son échelon militaire le plus élevé basculer un peu plus dans un sordide bourbier de mensonges, de trahisons et de soupçons débilitants", écrit vendredi le Jerusalem Post après une semaine désastreuse pour l'armée.

De nombreuses voix ont d'abord condamné la publication sur Facebook de photos montrant une jeune militaire qui pose devant des prisonniers palestiniens menottés et bâillonnés, ceci dans un album en ligne intitulé "L'armée - la meilleure période de ma vie".

BARAK ET ASHKENAZI CONTESTÉS

On a ensuite appris que des enquêteurs vérifiaient des allégations selon lesquelles un soldat aurait volé des ordinateurs et d'autres matériels à des activistes propalestiniens à bord de la flottille en route pour Gaza interceptée au printemps dernier.

Des commandos israéliens étaient intervenus contre la flottille dans les eaux internationales le 31 mai, tuant neuf activistes lors d'une opération mal préparée qui avait suscité des condamnations internationales.

La presse israélienne impute en grande partie la responsabilité de ces scandales au ministre de la Défense Ehud Barak et au général Ashkenazi.

Ashkenazi avait été nommé à la tête de l'état-major en 2007 pour remettre sur pied les Forces de défense israéliennes (FDI) et redorer leur blason après leurs médiocres résultats dans la guerre contre le Hezbollah libanais en 2006.

"On a le sentiment, à l'approche de la fin du mandat d'Ashkenazi, que la boucle est en train de se boucler: il a reçu les FDI dans un état honteux et il les transmet à son successeur dans un état honteux", écrit le commentateur Nahum Barnea dans le quotidien Yedioth Ahronoth.

Barak doit désigner en septembre le successeur d'Ashkenazi, qui devra non seulement rétablir la discipline mais veiller à ce que l'armée soit prête pour une éventuelle opération contre des installations nucléaires de l'Iran, tout en restant de taille à contrer les menaces du Hezbollah et du Hamas palestinien.

"Si nous ne pouvons pas compter sur l'armée du peuple et ses commandants, il ne reste plus qu'à nous en remettre à notre père dans les cieux", écrit vendredi l'ex-ministre de l'Education Yossi Sarid dans le journal Haaretz.

Philippe Bas-Rabérin pour le service français

Voir le profil de l'utilisateur http://afghanfrancophones.forumactif.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum