Forum des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan
As Salam Aleykoum Wa Rahmatullah Wa Barakatuh

Soyez les bienvenu(e)s dans notre forum de discussion pour des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan partout dans le monde pour discuter en français sur des sujets divers et variés. Ici convergent des personnes, de tous âges et tous milieux, pour débattre, discuter, se cultiver, partager leurs connaissances et s'entraider.

Nous vous invitons à découvrir les sujets existants sur le forum - n'hésitez pas à y participer !

Vous pouvez vous connecter via facebook, n'hésitez pas à inviter vos amis ! Smile
Forum des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan

Forum de discussion des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Offensive de l'OTAN et des troupes afghanes contre le réseau Haqqani

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Admin

avatar
Admin
Admin
Offensive de l'OTAN et des troupes afghanes contre le réseau Haqqani

Une vingtaine d'insurgés, parmi lesquels des combattants étrangers, arabes, tchétchènes et pakistanais, ont été tués par les forces de l'OTAN et l'armée afghane qui intensifient leurs opérations contre le réseau Haqqani dans l'est de l'Afghanistan, a annoncé samedi l'Alliance atlantique.


Par ailleurs, trois soldats de la Force internationale d'assistance à la sécurité de l'OTAN (ISAF), un Américain, un Britannique et un Australien, ont trouvé la mort dans des attaques distinctes de l'insurrection dans le sud du pays, ont rapporté samedi les autorités de leurs pays respectifs.

Egalement dans le Sud, trois civils ont été tués et un autre blessés par des attaques de l'insurrection dans la province de Kandahar. Deux civils ont succombé à un tir de grenade RPG, un troisième été poignardé près du complexe du gouverneur à Kandahar.

Dans l'est du pays, l'ISAF et l'armée afghane ont lancé mercredi une opération conjointe contre des dizaines d'insurgés retranchés dans une zone montagneuse du district de Zadran, dans la province de Paktia. Selon l'OTAN, cette opération vise à perturber les activités du réseau Haqqani, une faction talibane, dans cette zone utilisée pour préparer des attentats dans la capitale Kaboul et sur la route reliant la province de Khost à la capitale provinciale Gardez.

D'après la coalition, plus d'une vingtaine d'insurgés ont été tués. Des engins explosifs et du matériel servant à la fabrication de bombes ont également été découverts. Une frappe aérienne a aussi détruit un dépôt de munitions ennemi, selon l'OTAN.

Les Etats-Unis considèrent le réseau Haqqani, dirigé par Jalaluddin Haqqani et son fils Sirajuddin, comme l'une des factions talibanes les plus dangereuses en raison de liens présumés avec le réseau terroriste Al-Qaïda. Le groupe est soupçonné d'avoir joué un rôle majeur dans l'attentat du 30 décembre contre une base de la CIA à Khost ainsi que dans une série d'attentats à Kaboul. Il est basé dans la zone frontalière avec le Pakistan, dans l'ouest du pays, où les forces américaines ne peuvent opérer sur le terrain.

"Le réseau Haqqani cherche continuellement à établir des bastions dans le passage Khost-Gardez, à perturber le gouvernement local et faciliter les mouvements de combattants étrangers, d'explosifs et d'armes entrant en Afghanistan", a expliqué le colonel américain Rafael Torres, un porte-parole de l'OTAN.

En juin, deux précédentes opérations avaient entraîné la mort d'une cinquantaine de combattants du réseau Haqqani. Le 9 juin, 17 combattants du réseau, dont l'un de ses chefs Fazil Subhan, avaient péri dans de violents affrontements dans la province de Khost, selon l'OTAN.

Une semaine plus tard, dans le district de Jani Khel, dans la province de Paktia, au moins 35 insurgés étaient morts dans des opérations des forces afghanes et de l'OTAN. Les forces de sécurité avaient tué Hamiddullah, un commandant du réseau Haqqani dans le district de Sabari dans la province de Khost, censé avoir des liens directs avec la direction du réseau basée au Pakistan. Il était soupçonné d'être responsable de l'embuscade contre une unité de l'armée afghane en mars, dans laquelle trois soldats avaient été tués. AP

http://fr.news.yahoo.com/3/20100814/twl-afghanistan-violences-fcd69a8_2.html


Jallaludune Haqqani :


Voir le profil de l'utilisateur http://afghanfrancophones.forumactif.com

Admin

avatar
Admin
Admin


Djalâlouddine Haqqani est un homme politique et un chef militaire afghan, né dans les années 1950 dans la province de Paktia [1]. Membre de la tribu pachtoune des Zadran, il est diplômé de la madrasa de Dâr ul Ulum Haqqâniya [1]. Combattant lors de la première guerre d'Afghanistan, il a été brièvement ministre de la Justice du gouvernement afghan du Président Burhanuddin Rabbani après la chute de Kaboul en 1992, avant de se rapprocher des Talibans en 1995 et d'obtenir un nouveau portefeuille ministériel. Il est devenu, avec son fils, Sirajouddine (en), l'un des principaux chefs insurgés de la Seconde guerre d'Afghanistan, dirigeant le « réseau Haqqani (en) » basé dans le Waziristan nord. Autonome par rapport aux Talibans auxquels il est allié, son réseau aurait introduit la tactique des attentats-suicides en Afghanistan, et aurait, selon certains responsables américains, participé à l'attentat-suicide du 30 décembre 2009 contre la base de Chapman, qui a tué plusieurs agents de la CIA [2],[3].


De la première guerre d'Aghanistan...

Il se distingue lors du « djihâd » contre les Soviétiques où il combat dans les rangs du Hezb-e Islami de Mohammad Yunus Khalis[1]. Il devient alors rapidement une des principales figures des moudjahiddines, et participe notamment aux combats contre l'Opération Magistral (en) (1987-88) de l'armée soviétique. Bon chef militaire, il arrive à lier des liens avec les services secrets pakistanais et obtient une aide importante de la CIA (opération Cyclone). Selon le journaliste Steve Coll (en), il aurait reçu des dizaines de milliers de dollars de la CIA [4]. Le parlementaire américain Charlie Wilson l'appelait alors la « bonté personnifiée » [5]. Sa pratique de la langue arabe et ses liens avec l'ISI, lui valent le soutien de l'Arabie saoudite[1]. Enfin, il attire de nombreux combattants islamistes et se rapproche ainsi d'Oussama Ben Laden[1], qu'il aurait lui-même protégé [4]. En 1991, il commande la première force alliée de moudjahiddines qui parvient à s'emparer d'une grande ville, Khost [1]. Cette victoire lui confère une immense aura augmentée par le fait qu'il ne participe pas à la guerre de pouvoir entre certains seigneurs de la guerre (1992-1996).

Nommé Ministre de la Justice par Burhanuddin Rabbani dans le premier gouvernement des moudjahiddines après la chute de Kaboul en 1992 [6], il se retourne contre ce dernier en se soumettant en 1995 aux Talibans [6]. Il offre alors la reddition inconditionnelle de son fief et se fait désarmer. Même si les Talibans le considèrent avec respect de part sa position de grand héros de la résistance afghane, il est toutefois maintenu à l'écart des principaux pouvoirs[1],[7]. De 1996 à 2001, il se contente du poste honorifique de Ministre des frontières[7].


... à la Seconde guerre d'Afghanistan

En 2001, il conseille au mollah Omar de ne pas abandonner les villes de Khost, de Paktia et de Paktika afin de mieux résister aux Américains mais il n'est pas entendu[7]. Ensuite, il accueille les débris des forces talibanes dans son bastion du Waziristan Nord[1]. Il est alors nommé au conseil de direction des insurgés, le Rabhari Shura, en mars 2003 par le mollah Mohammad Omar, ce qui le fait entrer dans le cercle des principaux chefs talibans. Fin 2001, lors du début des combats, il accepte une offre américaine et pakistanaise pour renverser le mollah Omar, mais la retourne contre les nouveaux envahisseurs[7].

En 2006, remplaçant le mollah Beradar comme chef militaire des Talibans, il dirige leur offensive [7]. Il a participé à la redéfinition de la stratégie et de la tactique talibane au cours de cette même année, dont les effets les plus spectaculaires furent l'adoption par la guérilla des tactiques irakiennes de l'attentat-suicide et de l'engin explosif piégé[7]. Par ailleurs, il ordonne aux talibans de se retirer lors des attaques aériennes de la Coalition [7]. Enfin, aidé par le mollah Dadullah, il a réussi à gagner le soutien des autres puissants groupes opposés à la présence américano-européenne, dont le Hezb-e Islami de Gulbuddin Hekmatyar et le réseau du mollah Mohammad Yunus Khalis [7].

Haqqani aurait participé à l'organisation de l'attentat du 14 janvier 2008 contre l'hôtel Serena (en), à Kaboul [8]. Avec son fils, Sirajouddine (en), il fut visé le 8 septembre 2008 par l'attaque de drone de Daande Darpkhel (en) qui fit 23 morts, dont 8 enfants. Bien que les deux guérilleros n'étaient pas présents, l'attaque toucha de nombreux membres de sa famille (dont ses épouses et ses petits-enfants) [9],[10]. Le réseau Haqqani a aussi été soupçonné d'avoir organisé la tentative d'assassinat contre le président Hamid Karzaï d'avril 2008 [11]; l'attentat-suicide du 7 juillet 2008 contre l'ambassade de l'Inde à Kaboul [9]; l'enlèvement du journaliste du New York Times David Rhode en novembre 2008 [12]; et l'enlèvement du journaliste britannique Sean Langan en 2009 (les deux s'en sortirent vivants).

Voir le profil de l'utilisateur http://afghanfrancophones.forumactif.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum