Forum des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan
As Salam Aleykoum Wa Rahmatullah Wa Barakatuh

Soyez les bienvenu(e)s dans notre forum de discussion pour des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan partout dans le monde pour discuter en français sur des sujets divers et variés. Ici convergent des personnes, de tous âges et tous milieux, pour débattre, discuter, se cultiver, partager leurs connaissances et s'entraider.

Nous vous invitons à découvrir les sujets existants sur le forum - n'hésitez pas à y participer !

Vous pouvez vous connecter via facebook, n'hésitez pas à inviter vos amis ! Smile
Forum des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan

Forum de discussion des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

IMMOBILIER - Les étrangers et les seniors font grimper les prix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Admin

avatar
Admin
Admin
IMMOBILIER - Les étrangers et les seniors font grimper les prix


Les Européens de l'Ouest, attirés par la douceur de vivre des campagnes françaises, et de nombreux seniors, qui partent de plus en plus tôt à la retraite, sont, avec la pénurie de logements, les principaux responsables de la reprise de la hausse des prix de l'immobilier dans l'ancien.

Après une envolée des prix sur une dizaine d'années, l'année 2009 avait connu une baisse, conséquence de la crise financière de 2008. Mais depuis le début de l'année, les prix des logements anciens sont repartis à la hausse, aussi bien en province qu'en Ile-de-France, selon les notaires et les agents immobiliers. Sur un an (mars à mai 2010 par rapport à la même période de 2009), la hausse des prix est de 5,1 % en Ile-de-France alors que pour l'ensemble de la France métropolitaine elle est, au premier trimestre, de 1,4 % pour les appartements et de 1,2 % pour les maisons, selon les Notaires de France.

"Nous constatons un afflux de Britanniques, de Belges, de Néerlandais, d'Allemands, de Scandinaves et même d'Italiens, au point que désormais, en province, cinq pour cent des ventes dans l'ancien sont le fait d'étrangers qui tirent les prix à la hausse", souligne pour l'AFP Me Pierre Bazaille, président de l'Institut notarial de l'immobilier. Ce qui explique que des départements comme l'Aveyron, la Corse du Sud et même la Meuse, pourtant peu dynamiques sur le plan économique, voient le prix des maisons progresser depuis le début de l'année.

7 à 8 % des acheteurs à Paris sont des étrangers

Pour Me Bazaille, "les taux d'intérêts des emprunts immobiliers qui continuent d'être bas, contrairement à ce qui était prévu, permettent également de devenir propriétaire avec une mensualité de remboursement équivalente au niveau d'un loyer". Le nombre de transactions dans l'ancien devrait ainsi remonter en 2010 à un peu moins de 700.000, pronostique Me Bazaille, même si ce total restera en dessous des années fastueuses, de 2000 à 2007, où il a toujours évolué au dessus de 800.000. "La faiblesse de l'euro conduit également les étrangers à investir de nouveau dans la capitale", indique Richard Tzipine, directeur général des agences Barnes, spécialisées dans l'immobilier de luxe.

"Dans le coeur de Paris, on voit de nouveau des Américains alors que les Italiens et les Russes sont toujours très présents, ce qui explique que 7 à 8 % des acheteurs dans la Ville Lumière sont des étrangers", indique Me Christian Lefebvre, président de la Chambre des notaires d'Ile-de-France. Autre phénomène : les seniors de plus de 60 ans "vendent leurs biens immobiliers, souvent les économies de toute une vie, dans les grandes métropoles pour vivre mieux dans des petites villes ou à la campagne", explique Laurent Vimont, président de Century 21, réseau d'agences immobilières.

Pour M. Vimont "cette population dispose d'un apport personnel important, qui lui permet de mieux de se loger, ce qui contribue mécaniquement à la hausse des prix car ils sont peu enclins à négocier". La ville de Nice, sur la Riviera française, est un bon exemple de cette mutation sociologique. Le pourcentage des acquéreurs d'une résidence principale, qui était seulement de 52 % du total en 1998, a grimpé à 72 % au détriment de ceux qui achetaient une résidence secondaire. Effet de balancier, la population des propriétaires à Paris rajeunit avec, depuis deux ans, une baisse des 20% des acheteurs ayant dépassé 70 ans, constate M. Vimont.

http://www.lepoint.fr/monde/immobilier-les-etrangers-et-les-seniors-font-grimper-les-prix-31-07-2010-1220882_24.php

Voir le profil de l'utilisateur http://afghanfrancophones.forumactif.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum