Forum des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan
As Salam Aleykoum Wa Rahmatullah Wa Barakatuh

Soyez les bienvenu(e)s dans notre forum de discussion pour des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan partout dans le monde pour discuter en français sur des sujets divers et variés. Ici convergent des personnes, de tous âges et tous milieux, pour débattre, discuter, se cultiver, partager leurs connaissances et s'entraider.

Nous vous invitons à découvrir les sujets existants sur le forum - n'hésitez pas à y participer !

Vous pouvez vous connecter via facebook, n'hésitez pas à inviter vos amis ! Smile
Forum des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan

Forum de discussion des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Afghanistan : la France relance l’offensive contre les talibans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Admin

avatar
Admin
Admin
Afghanistan : la France relance l’offensive contre les talibans



Plus de 1 800 soldats sont mobilisés pour éliminer les commandants insurgés dans le nord-est du pays. Sans garantie de réussite à long terme.


Dans le jargon de l’Otan, l’opération menée depuis une semaine par l’armée française dans la province de Kapisa est de type kill or capture. Plus de 1 800 soldats, dont 700 Afghans, sont mobilisés pour éliminer les commandants insurgés du district de Tagab, à 70 kilomètres environ au nord-est de Kaboul.

«Nous avons blessé et arrêté un chef insurgé que l’on peut qualifier de très important. Nous ne cherchons pas à faire du chiffre, la neutralisation d’un commandant est plus efficace. Elle permet de désorganiser un réseau insurgé», explique le lieutenant-colonel Philippe Bou, porte-parole de l’armée française en Afghanistan. Selon nos informations, deux autres commandants insurgés, des mollahs, ont été tués. Membres depuis les années 80 du Hezb-e islami, le groupe dirigé par l’islamiste Gulbuddin Hekmatyar, ils avaient rejoint les talibans l’an dernier. Une vingtaine d’insurgés ont également été arrêtés ou tués. Côté français, quatre soldats ont été blessés, dont deux mercredi, lorsque leur blindé a sauté sur une mine artisanale.

Otages. Baptisée Storm Lightning («éclair d’orage»), cette opération est la première d’envergure depuis la fin de l’année 2010. Le 8 janvier, les militaires français déployés en Kapisa avaient reçu l’ordre de «faire une pause». Les patrouilles avaient été limitées voire annulées dans le district de Tagab, durant trois semaines. La consigne, venue directement de Paris, visait à ne pas perturber la libération prévue de Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière, les deux journalistes de France 3 enlevés le 30 décembre 2009. «Les militaires étaient furieux. Ils voyaient les talibans circuler sans pouvoir intervenir. Ils étaient encore plus énervés quand ils se sont rendu compte que les otages n’ont pas été libérés», explique un conseiller de l’armée française.

Prévue pour s’achever dans quelques jours, l’opération Eclair d’orage vise également à reprendre le contrôle de la route qui part de Saroubi, plus au sud, et remonte vers Tagab puis Nijrab. Cet axe, en travaux depuis plusieurs années, est au cœur de la stratégie de contre-insurrection de l’armée française. Les gradés estiment que son achèvement permettra aux paysans locaux d’écouler plus facilement leur production. Devenue plus riche, la population aura alors, selon eux, moins tendance à soutenir l’insurrection.

Reste qu’aujourd’hui, cette route est en grande partie impraticable. Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier y ont été kidnappés alors qu’ils arrivaient à Tagab. «Les talibans installent régulièrement des barrages sur la route. Ils arrêtent les voitures et demandent qui l’on est, où l’on va, pourquoi. Si quelqu’un leur semble suspect, il ne repart pas», explique, sous couvert d’anonymat, un chef de village.

Le district de Tagab et la vallée voisine d’Alassaï sont aujourd’hui très largement contrôlés par l’insurrection. Trois militaires français, dont un des forces spéciales, y ont été tués depuis décembre. Plusieurs centaines de talibans seraient actifs dans la zone. «Ils gagnent en influence. Ils collent même des lettres de menaces et de propagande à 200 mètres du quartier général de la police. Le gouvernement n’a aucune autorité ici. En cas de litige entre des habitants, il est réglé par les talibans ou les chefs tribaux», explique Enayatullah Kuchi, ancien membre du conseil provincial.

«Reconquête». L’opération de l’armée française permettra-t-elle de regagner durablement le terrain ? Probablement pas. Les commandants talibans ont tendance à fuir les zones de combats lorsque l’Otan mène des actions d’envergure. Lorsqu’ils reviennent, ils ripostent en posant des mines artisanales et en organisant des embuscades. L’armée française en a fait l’expérience au printemps 2009. Soutenue par des soldats américains et afghans, elle avait lancé une vaste offensive dans la vallée d’Alassaï. Plus de 70 combattants insurgés avaient été tués. L’Otan évoquait alors une «reconquête». Mais ni les forces internationales ni l’armée afghane n’ont été capables de tenir la zone. Quelques mois plus tard, la vallée était reprise par les insurgés.

Les talibans de Tagab et Alassaï n’ont pas de problèmes d’effectifs. Outre le recrutement local, ils peuvent compter sur le soutien d’insurgés venus du Pakistan. Selon des témoignages concordants d’habitants, plusieurs dizaines d’entre eux ont été repérées dans la zone cet été. «Ils ont filmé les bases françaises et incité au jihad dans les mosquées. Ils sont repartis au bout d’un mois», indique Enayatullah Kuchi. D’autres, qui font office de formateurs, sont régulièrement signalés. «Les combattants en provenance du Pakistan rejoignent facilement Tagab. Il leur suffit de traverser la province de Nangarhar ou de passer plus au nord, par la rivière Kunar. Tant que l’Otan ne bloquera pas ce flux, l’armée française ne pourra pas stabiliser le district de Tagab», explique Ehsan Zahine, conseiller de The Liaison Office, une ONG afghane spécialisée dans l’étude du conflit.

http://www.liberation.fr/monde/01012318105-afghanistan-la-france-relance-l-offensive-contre-les-talibans

Voir le profil de l'utilisateur http://afghanfrancophones.forumactif.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum