Forum des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan
As Salam Aleykoum Wa Rahmatullah Wa Barakatuh

Soyez les bienvenu(e)s dans notre forum de discussion pour des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan partout dans le monde pour discuter en français sur des sujets divers et variés. Ici convergent des personnes, de tous âges et tous milieux, pour débattre, discuter, se cultiver, partager leurs connaissances et s'entraider.

Nous vous invitons à découvrir les sujets existants sur le forum - n'hésitez pas à y participer !

Vous pouvez vous connecter via facebook, n'hésitez pas à inviter vos amis ! Smile
Forum des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan

Forum de discussion des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

le second porteur d'eau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 le second porteur d'eau le 31.01.11 11:18

nadjmangal

avatar
Clandestin du Forum
Clandestin du Forum
salam alikom

tout d'abord remerciement pour l'existence de ce site ma cha ALLAH

djazak ALLAH kheirane I love you

je me demandais si l'on pouvait m'aider à trouver la traduction francaise ou anglaise du livre le second porteur d'eau ...
fi amina ALLAH

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: le second porteur d'eau le 31.01.11 17:40

Admin

avatar
Admin
Admin
Aleykom Assalam frère,

merci et bienvenu à toi sur ton cite

Il me semble que ce livre est interdit à la vente... Donc je ne pense pas qu'on puisse le trouver du moins facilement

Mais j'ai trouver un résumé ou plutôt une critique de ce livre par un journaliste français Léonard VINCENT :







Ce manuel taliban du nettoyage ethnique

tf1.fr révèle l'existence d'un petit livre qui circule entre le Pakistan et l'Afghanistan : "Le Second porteur d'eau", un petit précis du nettoyage ethnique du pays. Le texte fait écho aux massacres de grande ampleur récemment commis à l'encontre des populations hazaras, que les fous d'Allah du ténébreux mollah Omar ont toujours niés.



Sur la couverture, une femme s'envole au cœur d'un voile translucide, sur fond de paysage de montagne. C'est un petit livre imprimé sur papier recyclé, écrit dans le dialecte que parlent les taliban, ces miliciens issus de l'ethnie pachtoune. Dans l'angle de la page, un petit macaron blanc estampille l'ouvrage d'une carte de l'Afghanistan et d'un livre ouvert, cernés par le nom allemand d'une association, la "Verein zur förderung der afghanischen kultur Germany" ou "Collectif d'aide à l'expansion de la culture afghane". Quant au texte à proprement parler, il s'agit tout bonnement d'un manuel du nettoyage ethnique. Après plusieurs dizaines de pages en forme de conte sur l'épopée nationale afghane et la légende d'Abibulla Kalakani le "porteur d'eau" — un guerrier tadjik d'origine modeste, qui avait tenu Kaboul d'une main de fer durant neuf mois, au XIXe siècle —, le texte devient technique. Il s'agit d'énoncer différentes "solutions" aux problèmes ethniques du pays, prônant sans détours le "nettoyage" des territoires insoumis et le déplacement des populations rebelles.

Catalogue de la terreur ethnique

Le livre énonce ainsi clairement, dans ses dernières pages, "quelques propositions pour empêcher la venue d'un troisième porteur d'eau et préserver l'unité nationale." Pour le commandant Massoud — un Tadjik du Panjshir accusé d'être le "second porteur d'eau" — et les peuples du nord qui l'ont rallié, le vocabulaire est choisi. "Les étrangers et leurs serviteurs ont créé dans le Panjshir des pensées hostiles envers les autres peuples du pays, énonce la 9ème proposition du Second porteur d'eau. Et pour qu'ils ne soient plus manipulés par les étrangers et qu'on n'abuse pas de la position géographique et militaire de cette région, celle-ci doit être nettoyée de ses habitants actuels, à qui l'on donnera des terres équivalentes dans le sud et l'ouest du pays." Le Panjshir agricole devrait donc être "nettoyé" des Tadjiks, lesquels se verraient attribuer des "terres équivalentes" dans les régions désertiques du sud.

S'agissant des Hazaras — chiites, comme les Iraniens, alors que les taliban sont sunnites —, le livre préconise de "couper la main de l'Iran de la région de Bamiyan", en faisant venir "des ethnies de l'est, du sud et du sud-est pour les y installer". Il s'agit donc d'éliminer la présence hazara du centre de l'Afghanistan pour la remplacer par des populations pachtounes. Tout cela, dit le livre, dans un souci "d'équilibre social". "Le gouvernement national a le droit de déplacer des peuples d'une région à une autre, énonce ainsi la 9ème proposition du livre, de manière définitive ou provisoire, si leur présence constitue une menace à l'unité nationale." On ne saurait mieux formuler le concept de nettoyage ethnique.

Mise en pratique et difficiles dénégations

De fait, lors de la chute de la ville afghane de Yakaolang, le 8 janvier 2001, les hommes adultes de l'ethnie hazara ont été massacrés par centaines par les taliban. Après le retrait des troupes du commandant Massoud, des groupes armés "ont arrêté quelque 300 hommes, des civils adultes, dont des membres d'organisations humanitaires, expliquait récemment un rapport de l'ONG américaine Human Rights Watch. Ils ont été conduits à des points de rassemblements dans le centre du district et dans plusieurs zones proches, où ils ont été abattus en public par des pelotons d'exécution." Même les délégations de villageois âgés, venus parlementer avec les miliciens intégristes, ont été passées par les armes. Le massacre a duré quatre jours.

"Lorsque les taliban ont reconquis le territoire hazara, a raconté à tf1.fr Mehraboddin Masstan, chargé d'affaires de l'ambassade d'Afghanistan à Paris, ils se sont fait accompagner par des bulldozers et des camions de dynamite. En plus d'avoir massacré les civils, ils ont rasé leurs villages." Les dignitaires taliban se sont empressés de dénoncer cette "conspiration" calomnieuse, sans toutefois donner accès au secteur aux observateurs de l'ONU. "Lorsque nous avons repris cette zone, expliquait ainsi innocemment le ministère taliban des Affaires étrangères dans un communiqué, nous avons découvert des corps de civils. Pourquoi les organisations de défense des droits de l'Homme ne protestent-elles pas contre l'opposition ?" Pourtant, il n'a pas fallu beaucoup d'imagination aux "étudiants en théologie" du mystérieux mollah Omar pour perpétrer ces rafles meurtrières : il leur suffisait de se référer au Second porteur d'eau.

Un opuscule célèbre entre Kaboul et Peshawar

Paradoxe ultime dans un pays où la littérature, la télévision, la musique, les cerfs-volants et les chaussettes blanches sont interdits, le livre est une référence, dans les milieux taliban. "Lorsque j'étais en Afghanistan, au cours de l'été 1999, mon interprète m'avait parlé de ce célèbre livre taliban qui circulait à Kaboul et à Peshawar, au Pakistan, se souvient le journaliste Florent Marcie, interrogé par tf1.fr. Après plusieurs jours de recherches infructueuses dans le Panjshir, un homme qui avait fui Kaboul au mois de mai m'en avait finalement donné un exemplaire."

L'opuscule — un parmi d'autres édités en Allemagne et véhiculant les mêmes idées — a été publié juste avant l'offensive taliban sur la plaine de Shamaly, donnant accès à la vallée du Panjshir, peu avant l'été 1998. Tiré à 500 exemplaires, si l'on en croit le nom de l'auteur mentionné en couverture, Le Second porteur d'eau aurait été rédigé par un homme se cachant derrière le pseudonyme passe-partout de Samsoor Afghan. Interrogées par tf1.fr, les autorités d'outre-Rhin affirment ne "rien trouver, tant à Berlin que dans les universités" sur le "Collectif d'aide à l'expansion de la culture afghane" signalé par le logo en première page du livre. Pourtant, la nébuleuse responsable de cette publication existe bel et bien, et constitue la base avancée des taliban en Europe

"En Afghanistan, j'avais fait traduire sommairement quelques passages du livre, se souvient encore Florent Marcie. Les propos qui y sont tenus m'ont littéralement stupéfié : ils décrivaient exactement ce dont je venais d'être témoin lors de l'attaque des taliban." Le mollah Omar et ses ministres auront beau faire toutes les dénégations qu'ils voudront, il semble bien que leurs réseaux à l'étranger parlent pour eux.

Fureur contre ce qui est étranger

D'autres découvertes attendent le lecteur attentif du Second porteur d'eau. Il s'agit, entre autres, selon le mystérieux auteur de l'opuscule, "d'étatiser la langue pachtou", de "faire venir des populations sans abris du sud, de l'ouest et de l'est" du pays pour les établir dans la zone-tampon entre la capitale et la vallée du Panjshir (6ème proposition) ou la ville de Bagram, de manière à "empêcher le pillage de Kaboul par les bandits venus du nord" (7ème proposition), de "redistribuer les terres du nord" (8ème proposition). Et de soumettre "toutes les œuvres culturelles et scientifiques" à une "commission qui les étudiera avec précision. Si elles véhiculent des théories qui vont à l'encontre du sunnisme hanafite [obédience des taliban, NDLR], elles ne doivent pas être autorisées à entrer dans le pays" (12ème proposition). Quitte à les en faire sortir, pourrait-on extrapoler, à coups de TNT ou d'obus de mortiers, comme les désormais disparus grands Bouddhas de Bamiyan.



Dernière édition par Admin le 31.01.11 18:49, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://afghanfrancophones.forumactif.com

3 Re: le second porteur d'eau le 31.01.11 17:58

Admin

avatar
Admin
Admin
Mais si tu parle allemand ou anglais, je te conseille d'aller sur ce cite, ils pourront peut etre te trouver le livre en pashto ou en allemand

http://www.pashtoonkhwa.com/?page=books

ps: personnellement je pense qu'au jour d'aujourd'hui ce livre est une histoire ancienne... Mais à l'époque un proche m'avait parler de ce livre comme étant un livre non pas de nettoyage ethnique! mais un manuel de propositions pour mieux contrôler le pays par le pouvoir central en équilibrant les populations en les déplaçant comme l'ont déjà fait les rois afghan dans le passé lointain...

Dans ce livre les taliban (l'auteur) ne proposent pas de massacrer les panjsheri ! dans la plaine de shamali mais d'envoyer des populations pashtouns sans abris (pauvres qui n'ont pas de maison ni terres) du Sud-Est et du Sud pour mieux contrôler la région et éviter des guerres et des soulèvements contre le pouvoir centrale

Il me semble que les taliban n'ont jamais fait de nettoyage ethniques, contrairement à ce qu'on entends, sauf le cas des hazaras mais là ce n'est pas par questions ethniques mais par opposition chiite/sounnite et les l'ingérence iranienne ! Dans ce cas il faut rappeler que le commandant Massoud à aussi commis ces exaction ç l'encontre des hazara.

Voir le profil de l'utilisateur http://afghanfrancophones.forumactif.com

4 Re: le second porteur d'eau le 31.01.11 19:21

nadjmangal

avatar
Clandestin du Forum
Clandestin du Forum
WA ALIKOM SALAM


ma cha ALLAH , décidément, un vrai kenza ce site, très bel éclaircissement brother
fillahi I love you
je vais tenter le téléchargement,comme ca j'ai ma propre opinion....

في امين الله

Voir le profil de l'utilisateur

afghanterminator

avatar
Citoyen Afghan
Citoyen Afghan
Salam,

Les infos en provenance de TF1 sont de la propagande: "écrit dans le dialecte que parlent les taliban, ces miliciens issus de l'ethnie pachtoune", "nettoyage ethnique..." etc etc...c'est un peu rabaissant ce discours et on vise bien les pashtounes du doigt, ils expriment bien leur haine envers cette ethnie et les accusent de crimes contre les hazaras surement commis, on a pas de preuves... mais il n'en demeure pas moins vrai que ces français montrent de la sympathie envers Massoud par exemple qui a commis un génocide envers les Hazaras et la population pashtoune...

Désinformation totale.

Voir le profil de l'utilisateur

6 Re: le second porteur d'eau le 05.02.11 19:40

nadjmangal

avatar
Clandestin du Forum
Clandestin du Forum
wa alikom salam

oui bien sur , nous sommes tous nés, grandit et éduqués avec la stratégie de la désinformation , el hamdolillah un grand nombre parmis les gens sont capables de faire la place à la vérité qui de toute facon est destinée a apparaitre aux yeux de tous, un jour, un jour qui s'appoche ,un grand jour de vérité, bientot, in sha Allah

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum