Forum des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan
As Salam Aleykoum Wa Rahmatullah Wa Barakatuh

Soyez les bienvenu(e)s dans notre forum de discussion pour des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan partout dans le monde pour discuter en français sur des sujets divers et variés. Ici convergent des personnes, de tous âges et tous milieux, pour débattre, discuter, se cultiver, partager leurs connaissances et s'entraider.

Nous vous invitons à découvrir les sujets existants sur le forum - n'hésitez pas à y participer !

Vous pouvez vous connecter via facebook, n'hésitez pas à inviter vos amis ! Smile
Forum des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan

Forum de discussion des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Afghanistan: Barack Obama réaffirme que le début du retrait est pour l'été 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Admin

avatar
Admin
Admin
Afghanistan: Barack Obama réaffirme que le début du retrait est pour l'été 2011





Le retrait des troupes américaines d'Afghanistan s'amorcera à l'été 2011, a réaffirmé mardi le président Barack Obama, qui a toutefois souligné que le rythme du départ des GI's dépendrait de la situation sur le terrain.

Le président des Etats-Unis a profité de son discours solennel marquant la fin de la mission de combat de ses soldats en Irak pour remettre les choses au point sur le dossier afghan, qui a suscité ces derniers mois des tiraillements au sein de son administration.

"En août prochain, nous entamerons une période de transmission des responsabilités en direction des Afghans", a rappelé M. Obama, qui avait annoncé en décembre 2009 un renfort de 30.000 hommes en Afghanistan, suivi d'un début de retrait à l'horizon de 18 mois.

La version du discours remise à la presse évoquait initialement la date de "juillet prochain".

"Le rythme de retrait de nos troupes sera déterminé par la situation sur le terrain et notre soutien à l'Afghanistan continuera", a ajouté M. Obama. "Mais qu'on ne s'y trompe pas: cette transition s'engagera, car la perspective d'une guerre sans fin ne servirait pas nos intérêts ni ceux du peuple afghan", a-t-il déclaré, au moment où les morts s'additionnent dans les rangs de l'armée américaine comme jamais depuis l'invasion de 2001.

La mise au point présidentielle survient alors que le général David Petraeus, commandant des forces américaines et internationales en Afghanistan, a déclaré mi-août qu'il se réservait le droit de juger prématuré un retrait à l'été 2011, ajoutant qu'il "ne considérait pas (cette date comme) contraignante".

En réaction, le secrétaire à la Défense Robert Gates avait fermement répété que ce calendrier était fixé dans le marbre.

M. Obama s'est efforcé de convaincre ses compatriotes que les Etats-Unis pouvaient l'emporter en Afghanistan sous l'égide du général Petraeus, qui avait été l'artisan de la stratégie gagnante d'envoi de renforts en Irak. Il a reconnu que "certains s'interrogent avec raison sur le sens de notre mission sur place".

"Comme en Irak, nos forces resteront sur place pendant une période limitée pour permettre aux Afghans de bâtir leurs capacités (militaires) et d'assurer leur avenir", a répété M. Obama.

"Mais comme cela a été le cas en Irak, nous ne pourrons pas faire pour les Afghans ce qu'ils devront faire au bout du compte pour eux-mêmes", a averti le chef de l'Etat américain.

"Grâce à notre retrait d'Irak, nous pouvons désormais utiliser des ressources pour passer à l'offensive" en Afghanistan, a expliqué le président, qui a rappelé l'objectif ultime de l'intervention en terre afghane: "vaincre Al-Qaïda".

Sur place, cinq soldats américains ont encore été tués mardi, soit 22 en cinq jours. Face à des militaires rencontrés mardi à la base de Fort Bliss (Texas, sud), M. Obama a dit s'attendre encore à "un combat très dur" face aux talibans.

Plus des deux tiers des quelque 141.000 soldats des forces internationales en Afghanistan viennent des Etats-Unis et les renforts dépêchés essentiellement par Washington depuis plusieurs mois vont porter cet effectif à 150.000 dans les prochaines semaines.

Les décès de mardi portent à 485 le nombre des militaires étrangers tués en Afghanistan depuis le début 2010. Or, l'année 2009 avait déjà été de très loin la plus meurtrière pour les troupes internationales en près de neuf ans de conflit, avec 521 morts en un an, selon un décompte de l'AFP reposant sur les statistiques du site internet indépendant www.icasualties.org.

Voir le profil de l'utilisateur http://afghanfrancophones.forumactif.com

Admin

avatar
Admin
Admin
Petraeus se veut rassurant sur un retrait d'Afghanistan



Le retrait des troupes américaines d'Afghanistan à partir de juillet 2011 commencera par un "allègement" des effectifs plutôt que par une réduction à grande échelle, a dit mardi le commandant des forces américaines et de l'Otan dans ce pays, le général américain David Petraeus
.

Le choix du président Barack Obama d'annoncer un début de retrait à l'horizon 2011, estiment ses détracteurs, se retourne contre Washington, en faisant comprendre aux taliban que les Américains se préparent à partir au moment où les forces de la coalition internationale subissent leurs plus lourdes pertes.

Cette stratégie alarme d'autre part les dirigeants afghans. Un porte-parole du président Hamid Karzaï déclarait la semaine dernière que la menace des taliban n'avait pas été éliminée et que tout calendrier de retrait ne ferait que "doper" les insurgés islamistes.

Depuis lors, l'état-major américain s'emploie à rassurer en répétant que le calendrier annoncé ne se caractérisera pas par un départ massif. Ce calendrier de retrait sera en tout cas revu attentivement dans le cadre d'un réexamen de la stratégie afghane des Etats-Unis demandée par le président américain lui-même.

Barack Obama a simultanément annoncé, l'an dernier, un début de retrait à partir de juillet 2011 et, d'ici là, l'envoi de 30.000 hommes en renforts pour tenter d'en finir avec l'insurrection. Les derniers éléments de ces renforts seront déployés "dans les jours à venir", selon le général Petraeus.

Les effectifs totaux des troupes étrangères en Afghanistan dans le cadre de l'Isaf (Force internationale d'assistance à la sécurité) seront alors proches de 150.000 hommes.

QUEL GENRE DE TRANSITION ?

Les grandes lignes d'une période de transition ont été récemment décidées, a indiqué le général Petraeus, réaffirmant que le rythme du retrait "dépendrait des conditions" sur le terrain, notamment de l'état de préparation des forces afghanes.

"Ces lignes directrices reconnaissent le fait qu'il s'agit d'un processus et non d'un événement ponctuel, en d'autres termes il s'agira d'un allègement des effectifs de l'Isaf, et non pas d'un retrait massif en tant que tel", a expliqué Petraeus à Reuters et à deux autres agences de presse à Kaboul.

"Dans certains cas, cette transition paiera, en d'autres termes les forces qui ne sont plus nécessaires rentreront au pays. Dans d'autres cas, elles pourraient être réaffectées dans une région voisine, disons dans la même province, pour répondre aux nécessités de la sécurité dans les districts avoisinants", a ajouté le général Petraeus.

L'idée d'une transition district par district semble avoir pris l'Otan quelque peu de surprise. Son secrétaire général, Anders Fogh Rasmussen, a déclaré mardi que les membres de l'Alliance atlantique avaient adopté des documents reposant sur un transfert des responsabilités province par province.

"Mais cela n'exclut pas que nous puissions transférer des responsabilités plus limitées, par exemple celle de la sécurité, district par district", a-t-il dit à la presse à Copenhague.

Des voix discordantes se sont élevées la semaine dernière pour contester le calendrier de retrait. Pour le général américain en retraite James Conway, fixer des dates de retrait revient à redonner le moral aux taliban, qui pensent dès lors qu'ils n'ont plus qu'à attendre le départ des troupes de l'Otan.

Une certaine nervosité règne aussi chez les alliés de Washington, que leurs opinions publiques, sceptiques, pressent de plus en plus de retirer leurs contingents d'une guerre qu'ils ne peuvent pas gagner.

PERTES MILITAIRES RECORD

Ajoutant à ce climat de doute, le général américain William Caldwell a dit la semaine dernière que l'entraînement des forces afghanes se heurtait à de gros obstacles et qu'il faudrait attendre la fin octobre 2011 avant que l'armée et la police afghanes aient un niveau de préparation suffisant pour assurer la sécurité ailleurs que dans des poches isolées.

"La transition s'effectuera vraisemblablement au niveau des districts, plutôt qu'au niveau de provinces entières, même s'il se peut que ce soit possible dans certaines provinces", a expliqué le général Petraeus.

Il a réaffirmé, comme il l'avait dit la semaine dernière à des chaînes de télévision américaine et britannique, que des progrès étaient accomplis dans certaines régions, même si le niveau général des violences augmente à travers le pays.

"Nul doute que les taliban ripostent, mais le bilan, en ce qui concerne les chefs des taliban, est très lourd", a-t-il dit à propos d'offensives dans le sud, l'est et le nord du pays.

Le bilan des pertes de la coalition internationale atteint un record cette année, avec au moins 485 morts depuis le début 2010, contre 521 pour l'ensemble de 2009.

L'Isaf a fait savoir que cinq soldats américains avaient été tués mardi, ainsi qu'un autre militaire, lundi, dont la nationalité n'a pas été communiquée. Au total, l'Isaf a perdu au moins 20 hommes depuis samedi.

Eric Faye pour le service français, édité par Gilles Trequesser

http://fr.news.yahoo.com/4/20100831/twl-afghanistan-petraeus-41953f5_2.html

Voir le profil de l'utilisateur http://afghanfrancophones.forumactif.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum