Forum des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan
As Salam Aleykoum Wa Rahmatullah Wa Barakatuh

Soyez les bienvenu(e)s dans notre forum de discussion pour des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan partout dans le monde pour discuter en français sur des sujets divers et variés. Ici convergent des personnes, de tous âges et tous milieux, pour débattre, discuter, se cultiver, partager leurs connaissances et s'entraider.

Nous vous invitons à découvrir les sujets existants sur le forum - n'hésitez pas à y participer !

Vous pouvez vous connecter via facebook, n'hésitez pas à inviter vos amis ! Smile
Forum des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan

Forum de discussion des Afghans francophones et des passionnés de l'Afghanistan


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les USA hostiles au retrait des firmes de sécurité d'Afghanistan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Admin

avatar
Admin
Admin
Les USA hostiles au retrait des firmes de sécurité d'Afghanistan

Une interdiction des sociétés de sécurité privées en Afghanistan affecterait le développement du pays et l'aide que reçoit le pays du fait que ces firmes protègent les projets occidentaux sur son territoire, ont déclaré mercredi des responsables américains.


Malgré les fortes réticences de Washington sur ce point, le président Hamid Karzaï a publié mardi un décret enjoignant aux sociétés de sécurité privées de se démanteler dans un délai de quatre mois, ceci en vue de la prise en charge de l'ensemble des questions de sécurité par le gouvernement à compter de 2014.

Ces firmes, qui se disputent des milliards de dollars de contrats, emploient environ 40.000 vigiles fortement armés. La plupart sont afghans, mais de nombreux étrangers figurent aussi parmi eux. On fait également appel à eux pour protéger convois, ambassades et autres intérêts occidentaux.

Karzaï critique depuis longtemps ces sociétés en leur imputant de terribles accidents, mais la rapidité avec laquelle a été publié son décret a pris de court certains observateurs et des responsables américains présents dans le pays ont fait savoir qu'ils s'employaient encore à l'étudier.

"Nous craignons que tout empressement à faire partir les sociétés de sécurité privées n'ait des conséquences non désirées, notamment un retard susceptible d'affecter les efforts d'assistance à la reconstruction et au développement", a dit Caitlin Hayden, porte-parole de l'ambassade des Etats-Unis.

"Les firmes de sécurité privées comblent actuellement un vide afin de nous permettre de fournir une assistance (...) qui, en fin de compte, a pour but d'améliorer les conditions de vie du peuple afghan", a-t-elle ajouté.

"PROPRIÉTAIRES DES RUES"

Mardi, le Pentagone a estimé le délai imparti très difficile à tenir, mais l'initiative semble accueillie favorablement par la population afghane, qui voit les firmes en question d'un oeil critique.

Les vigiles en armes sont omniprésents dans les rues du pays, où ils remontent les files de voitures en convois de 4x4.

"Ils se croient propriétaires des rues", commente Edrees, étudiant de l'université de Kaboul selon lequel ses compatriotes sont chaque jour mis à l'épreuve par leur façon de conduire et leur comportement de "machos".

Mohammad Anwar, boutiquier de la capitale, acquiesce lui aussi à la décision du président. "Karzaï aurait dû démanteler toutes les firmes de sécurité plus tôt, qu'il s'agisse d'Afghans ou d'étrangers", estime-t-il.

Munit Mangal, vice-ministre de l'Intérieur, a déclaré que des responsables afghans coopéreraient avec leurs homologues occidentaux pour veiller à ce que le décret soit appliqué sans accrocs : "Nous tentons d'appliquer un plan (...) dans un esprit pratique. Nous ne prétendons pas qu'il n'y aura aucune difficulté, mais nous devrions pouvoir les surmonter."

L'an dernier, le gouvernement afghan avait tenté sans succès de formaliser le secteur et d'enregistrer les armes qui y sont utilisées. Des responsables occidentaux font état de 52 firmes de sécurité privées enregistrées qui emploient environ 26.000 personnes, et de nombreuses autres non recensées.

L'image des vigiles privés a été ternie par une série d'incidents sanglants en Irak, où il n'était pas rare de voir des gardes lancer des bouteilles d'eau sur des piétons et des voitures pour les éloigner des convois qu'ils protégeaient.

Lors d'un incident plus "médiatisé" que d'autres, des gardes de la firme américaine Blackwater avaient été impliqués dans une fusillade qui s'était soldée par la mort de 14 civils en 2007.

Blackwater a depuis lors changé de nom et a obtenu plusieurs contrats en Afghanistan.

Le département d'Etat américain avait annoncé l'an dernier qu'il réviserait son recours aux firmes de sécurité privées pour ses ambassades à l'étranger à la suite d'une affaire de bizutage sexuel survenue à sa mission de Kaboul.

Avec Sayed Salahuddin et Hamid Shalizi, Philippe Bas-Rabérin pour le service français

http://fr.news.yahoo.com/4/20100818/twl-afghanistan-securite-bd5ae06_1.html

Voir le profil de l'utilisateur http://afghanfrancophones.forumactif.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum